Make your own free website on Tripod.com
Article de Presse
Times Editorial Supplement
May 7th 1999
Traduction
Terence Copley
recounts the Jehovah's Witnesses's stand against Nazism

In the old days of RE, when the subject seemed to be state-sponsored, undenominational Christianity in the classroom, most Jehovah's Witness children were legally withdrawn by their parents. Now that RE is seen to be essentially educational and not indoctrinatory increasing numbers of JW children take part with their parents' full consent.
 
 

It is good, therefore, to have material that tells the story of the wearers of the purple triangle. This pack could be used in history or RE work on the Holocaust from Year 9 upwards.
The refusal of Witnesses to recognise earthly kingdoms and the consequent refusal by many in Nazi Germany to substitute "Heil Hitler" for "Guten Tag", along with their persistence in producing the Watch Tower, led to persecution and imprisonment. Even children were intimidated verbally and physically at school -840 were removed from their parents. By 1937 an estimated 6,000 out of Germany's 25,000 JWs were in prisons or camps. By 1945 about 2,000 had died, 250 by formal execution.
 

The video tells the story in sombre mood without being gruesome, with the help of non-Witness historians and Witness survivors. Witness beliefs and practices appear only as they relate to the collision with the state. Useful transcripts and further background information including worksheet and lesson ideas are provided in the accompanying pack. We see the doggedness with which Witnesses appear on our doorsteps translating to great courage in the face of a totalitarian and oppressive state.
 
 

The commentary ruefully notes that if only the Lutherans and the Roman Catholics had made a stand against Nasism in the same way, the Holocaust might not have happened. But they had a long tradition that encouraged them to obey the state as a divinely appointed authority. The Witnesses, having never shared this view, stood apart with Quakers and Mennonites committed to non-violence. 
 
 

My own regret is slightly different to theirs: if only all those affirming their identity as Christians could have cooperated, Witnesses with the other churches, much more might have been done. Lutheran Pastor Bonhoeffer who isn't mentioned, could see this at the time.

I would use this video as a vital piece in the jigsaw of the Holocaust, a reminder of Christian resistance in a totalitarian state. I'm also glad that in our society, 50 years on, children of different religious convictions and those with none at all are learning to share the same classroon, to express and respect divergent views and to be encouraged to seek for truth without the state supplying compulsory answers.

Terence Copley
Raconte la fermeté des Témoins de Jéhovah face au Nazisme

A la vieille époque de l'Éducation Religieuse, quand le sujet semblait être sponsorisé par l'état, les salles de classes composées de chrétiens sans dénominations précises, la plupart des parents Témoins de Jéhovah obtenaient l'autorisation de retirer leurs enfants des cours. Maintenant que l'Éducation Religieuse a essentiellement un but éducatif et non doctrinal, un nombre croissant d'enfants de Témoins de Jéhovah y participent avec le consentement de leurs parents.

Le fait que l'on possède des documents qui racontent l'histoire de ceux qui portaient le triangle violet est donc une bonne chose. Cette documentation pourra être utiliser en Histoire et en Éducation Religieuse à partir de la 4eme. Le refus des Témoins de reconnaître les royaumes humains et par conséquent le refus de la plupart d'entre eux de remplacer le "Bonjour" par "Heil Hitler", ainsi que leur insistance dans la diffusion de la Watch Tower, leur a valu la persécution et l'emprisonnement. A l'école, on a même essayé d'intimider leurs enfants verbalement et physiquement - 840 ont été retirés par leurs parents. En 1937 on estime à 6 000 le nombre de ceux sur 25 000 qui furent emprisonnés ou en camps. En 1945, environ 2 000 avaient péris dont 250 exécutés.

La vidéo relate le récit mélancoliquement sans jamais tomber dans le macabre avec la participation d'historiens non-Témoins et de Témoins survivants. Les croyances et pratiques des Témoins ne sont mentionnés que lorsqu'elles sont à l'origine du clash avec l'état. Des transcrits bien utiles et des informations sur le contexte historique comprenant des [worksheets] et des suggestions pour les cours sont également fournis. On voit que l'obstination qui anime les Témoins qui frappent à nos portes est le reflet de leur grand courage démontré face à un état totalitaire et oppressif.

Le commentaire rappelle tristement que si seulement les Luthériens et les Catholiques Romains avaient adopté la même position ferme contre le nazisme, l'holocauste n'aurait peut-être jamais eu lieu. Mais ils avaient une longue tradition les encourageant à obéir a l'État comme à un instrument divin. Les Témoins de Jéhovah, ne partageant pas cette façon de voir,  se tinrent séparés tout comme les Quakers et les Mennonites qui sont non-violents.

Mon seul regret est quelque peu différent: Si seulement ceux affirmant être chrétiens avaient pu coopérer, les Témoins avec les autres églises, bien plus aurait pu être accompli. Le Pasteur Luthérien Bonhoeffer qui n'est pas mentionné, l'avait compris en son temps.

Je considère que cette vidéo sur l'holocauste est une pièce vitale, un rappel de ce que fut la résistance chrétienne au sein d'un état totalitaire. Je suis également heureux que dans notre société, depuis 50 ans, des enfants de religions et convictions différentes ainsi que ceux qui n'en n'ont pas, apprennent à être dans la même classe, à exprimer et à respecter des vues différentes des leurs et soient encouragés dans la recherche de la vérité sans que l'état ne leur fournisse des réponses imposées.

Terence Copley is professor religious education at the university of Exeter
  Traduit par mes soins. contactez moi si vous constatez des erreurs
(si vous êtes dans un cadre)